SALADE DE TRUFFE ET ROQUETTE


Pour 4 personnes

1 Choisissez de la roquette ou de la mache
50 g de truffe
2 pommes de terre
6 cuillères à soupe d’huile de tournesol
2 cuillères à soupe de vinaigre de vin
3 branches de persil
2 c.a.s de graine de tournesol grillé
Sel, poivre

Préparation de votre recette de cuisine
3 heures avant de préparer votre salade, émincez la truffe et faites-la mariner dans l’huile de tournesol.
Dans une casserole, faites cuire à l’eau sans les éplucher deux pommes de terre. Laissez-les refroidir et pelez-les.
Préparez la salade, lavez-la et essorez-la, disposez-la dans un grand saladier.
Coupez les pommes de terre en rondelles, ajoutez le persil haché et les graines de tournesol puis mélangez tous les ingrédients.
Au dernier moment, disposez les rondelles de truffe sur la salade, assaisonnez avec l’huile (n’utilisez pas toute l’huile, conservez–la soigneusement pour aromatiser une autre salade, elle aura conservé tous les arômes de la truffe) et le vinaigre.
Salez et poivrez selon votre goût.

Bienfaits:
En 1825 Brillat-Savarin déclarait que « les truffes rendent les femmes plus tendres et les hommes plus entreprenants »

La truffe contient de l’androstérone, hormone mâle dérivée de la testostérone. Chez l’homme, les hormones virilisantes sont appelées androgènes, la principale étant la testostérone. Elles sont fabriquées dans les testicules (pour la testostérone) et dans les surrénales (pour les autres androgènes et, notamment, le fameux DHEA). Il y a aussi de la testostérone chez la femme, mais dans des quantités infiniment moindres. Chez l’homme, la testostérone stimule l’énergie et la libido, maintient la masse musculaire, renforce les os et, chez les femmes, assure la sensibilité au plaisir sexuel. Avec les années, l’organisme des femmes produit moins de testostérone. Vers quarante ans, une femme produit environ la moitié de la testostérone qu’elle produisait à vingt ans. A la ménopause, la femme, carencée en œstrogènes (hormone féminine), se rapproche morphologiquement de l’homme (obésité du tronc, augmentation du risque de maladies cardio-vasculaires, léger duvet sur la lèvre supérieure, perte éventuel de cheveux).

La roquette renferme de petites quantités de lutéine et de bêta-carotène, deux types de caroténoïdes qui sont des antioxydants. Les feuilles et les graines de la roquette contiennent aussi des flavonoïdes, particulièrement de la quercétine. La consommation d’aliments contenant de la quercétine serait associée à une diminution des risques de cancers en raison de ses propriétés antioxydantes.

Les graines de courges et de tournesol sont riches en Zinc en vitamines E, B1, B6, B9 en Manganèse, Magnésium, Sélénium, Cuivre.
La vitamine B6 est nécessaire au bon fonctionnement de l’appareil reproducteur masculin car elle intervient dans la spermatogenèse. Pour les hommes à faible numération de spermatozoïdes, la vitamine B6 aide à en augmenter le taux.
La vitamine B3  amplifie les sensations et la sensibilité aux stimulations sexuelles. La vitamine B3 est indispensable à la synthèse des hormones sexuelles et des neuro-transmetteurs. Elle joue un rôle dans la formation des globules rouges et la circulation sanguine. Elle favorise la dilatation ciblée des vaisseaux sanguins nécessaires aux organes reproducteurs.
La vitamine E est répertoriée comme la « vitamine du sexe ». Elle a fait la preuve de sa capacité à lutter contre la dysfonction érectile en agissant sur la circulation sanguine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *